Focus

En cette année 2014 qui a vu la commémoration du centenaire des événements tragiques que vécut notre ville en 1914, il nous semble opportun de faire un focus sur cette période. Cette section met l’accent sur des personnages, des faits ou des anecdotes qui vous permettront d’approfondir les sujets évoqués sur ce site.

Jules Camus

Jules Ghislain Denis Camus est un enfant de notre cité, né le 9 octobre 1850, fils de Florence Guisline Charlotte Camus. Dès son plus jeune âge, Jules Camus manifesta un caractère bien trempé.

Les responsabilités

Les massacres d’août 1914 placeront rapidement l’Allemagne dans une position délicate sur le plan international. Pour tenter d’innocenter les coupables, l’envahisseur exploitera rapidement le mythe des francs-tireurs. Ainsi, le Bureau militaire d’enquête sur les violations du droit de guerre publiera en 1915 un « Livre blanc » réunissant les accusations portées contre la population belge.

Les criminels

Dans sa réponse au Livre Blanc allemand, la Belgique publie la liste des personnes officiellement recherchées dans le cadre du sac et des atrocités d’Andenne-Seilles.

Reines-Claudes

Le mercredi 19 août, pour éviter que les soldats allemands ne détruisent son jardin, Édouard Noël offrit un seau de reinesclaudes à deux militaires.

Les disparus de la « Chartreuse »

La déposition d’Ernest Oger figurant dans les archives conservées par le chanoine Jean Schmitz à l’Evêché de Namur permet enfin, cent ans plus tard, de faire la lumière sur certaines disparitions d’août 1914. Ernest Oger raconte comment le soir du 20 août, après un trajet apocalyptique le menant d’Andenne à Landenne-sur-Meuse.

Eva Comes

Elle dénonce au capitaine Junge l’arbitraire des représailles exercées par ses troupes. L’officier lui répond qu’il n’a pas le temps de chercher les responsables et que les innocents doivent payer pour les coupables. Il ajoute que des civils ont tiré sur les soldats après que le « prêtre en chef » les y a incités.

Les massacres

Les exactions commises lors des journées des 20 et 21 août 1914 sont perpétrées sur des civils en divers endroits de la ville, de manière individuelle ou collective. Outre les victimes fusillées sur les bords de Meuse au quai Pastor (+/- 70 personnes), on peut conclure que 190 habitants d’Andenne et de Seilles ont été tués soit chez eux, soit en rue, du jeudi soir au vendredi midi.

Le Mythe des Francs-Tireurs

« Le franc-tireur inverse l’image que le militaire allemand a de lui-même : un adepte d’un combat au grand jour conduit par une armée nationale encadrée d’officiers professionnels. Le franc-tireur, au contraire, est décrit comme déloyal, pratiquant la ruse, le déguisement, le secret, qui en outre, commet des atrocités et des cruautés ».