Le témoignage d’eva comes

Eva Comes

Ci-dessous, le témoignage d’Eva Comes, ressortissante allemande en vacances à Andenne en août 1914, elle-même capturée lors de la rafle des habitants rassemblés place des Tilleuls.

Elle dénonce au capitaine Junge l’arbitraire des représailles exercées par ses troupes. L’officier lui répond qu’il n’a pas le temps de chercher les responsables et que les innocents doivent payer pour les coupables. Il ajoute que des civils ont tiré sur les soldats après que le « prêtre en chef » les y a incités. L’argument des francs-tireurs ! Sa compatriote lui assure qu’elle a assisté à l’office le dimanche précédent et que jamais le prêtre n’a prêché en faveur d’une résistance armée de la population. Eva Comes précise encore à Junge que les armes à feu civiles ont été déposées depuis longtemps à l’administration communale et que les habitants ont été mis en garde contre toute forme de résistance par des affiches officielles encore visibles dans la ville. Rien n’y fait. Le capitaine interprète malgré tout ce dépôt d’armes comme une preuve d’un complot. L’intervention courageuse de la vacancière allemande a permis de disculper quelques personnes et de leur éviter le peloton d’exécution.

Déposition de Eva Comes

A.E.N., Fonds Schmitz et Nieuwland